Coup de coeur

“Drunk” de Thomas Vinterberg ou l’ivresse de l’uppercut

21 octobre 2020

“Drunk” de Thomas Vinterberg est sorti le 14 octobre dernier. Je l’ai vu une semaine après. A J+1, je suis encore complètement sonnée. “Drunk” ou l’ivresse d’un uppercut…

Nous sommes le lendemain du coup qui m’a été donné et j’en suis encore complètement retournée. “Uppercut : coup porté de bas en haut.” Voilà ce que j’ai reçu et qui tambourine encore, à l’heure où j’écris ces mots, au creux de ma poitrine. De bas en haut…j’ai décollé…je n’arrive pas à me poser…

Pourquoi ?

Pour la justesse de jeu des acteurs.trices ? Pour la sensibilité et la finesse de la mise en en scène ? Pour la richesse et la subtilité des émotions que vivent les personnages ? Parce que Thomas Vinterberg nous fait plonger, tête la première avec ses héros dans l’enivrante expérience de la consommation d’alcool au delà des limites ? Ou parce que ces limites n’existent justement pas ?

Non mais allez ! Pourquoi ?

Parce que les personnages jouent entre la vie et la mort ? Parce qu’on se retrouve toutes et tous dans ces hommes et ces femmes paumées, qui cherchent après l’usure des années, l’ivresse de l’interdit, le bonbon alcoolisé qui rendra notre vie plus démesurée ET plus salée ?

Parce qu’on veut tous et toutes en ces temps covidés se sentir vibrer et se sentir chavirer ?

Parce qu’on ne veut pas avoir à choisir entre l’abandon et le contrôle ? Entre le raisonnable et la folie ? Entre le devoir et la liberté ? Entre le bien et le mal ? (ok là je m’enflamme…)

Parce que le choix de la chanson phare du film est juste génial et qu’il accompagne à merveille le début et la fin (euh…et un peu au milieu aussi ??) de cette oeuvre magistrale ?(oui oui, j’ose. Je n’avais pas été touchée comme ça depuis….bah je sais plus…)

Parce qu’il se dégage une féroce source de vitalité de ces personnages avinés ?

Non sérieusement là…pourquoi ?

Parce qu’on sent à quel point être entouré, parler, communiquer, partager, s’entraider, aimer, est et restera la clé ?

Parce que ce film dégueule de poésie et de vie ?

Ah non c’est bon je sais…

Ou peut-être, tout simplement, soyons honnêtes un instant, que je suis éperdument amoureuse de Mads Mikkelsen ? Ah ok…on a trouvé ! Inutile de plus longtemps le cacher ! 😉

En tout cas, quelle que ce soit la raison que vous choisirez, croyez-moi sur parole, vous en redemanderez et cet uppercut, comme moi, vous l’encaisserez de plein fouet…

Il était une fois… 2019