Solidarité

Ni vu mais connu : vacances adaptées pour les malvoyants

2 juillet 2020

Nous étions confinés. A l’occasion d’une petite enquête que je réalisais, leur nom m’a été glissé. Alors dés qu’on a été libérés, j’ai voulu leur reparler et vous les présenter ! “Ni vu mais connu”, l’association, portée par Jean-Jérôme et Pascal rend un air de normalité aux vacances des déficients visuels et malvoyants ! 

Quand et comment l’idée de cette association est-elle est née ?

Nous avons crée l’association en 2017. Auparavant, nous étions depuis 10 ans salariés de l’AVH (Association Valentin Haüy), nous tenions une résidence adaptée aux déficients visuels et aux malvoyants à Arvert. Malheureusement, le lieu a fermé, et nous avons été licenciés. Même si on a été un peu prévenus à la dernière minute de cet arrêt d’activité, la rumeur de licenciement avait déjà couru donc on avait commencé à réfléchir à la suite…et on s’est dit qu’au fond, ce qu’on voudrait, c’est tout simplement continuer à proposer des séjours adaptés à ce public. Et tant qu’à faire, autant rester dans notre région d’origine à tous les deux, à savoir en Charente-Maritimes. On travaille ensemble depuis 2008, donc ça s’est fait très naturellement.

De gauche à droite : Pascal, Philippe (bénévole accompagnateur), Jean-Jérôme ©Ni vu mais connu

Comment décririez vous votre association en quelques mots ?

C’est une petite association donc avec une réelle proximité avec les vacanciers. Nous privilégions les petits groupes. On peut dire qu’on offre un accompagnement presque personnalisé ! Là où d’autres associations sont 20 et quelques, nous, nous ne sommes que deux. Ca aide à la convivialité et au partage (rires) On connaît très bien nos vacanciers. Il y en a avec qui il y a beaucoup d’échanges…proches de l’amitié.  Certains reviennent même chaque année étant donné qu’on varie les offres thématiques d’une année sur l’autre : voyage à l’étranger, balnéothérapie, sport, culture.

Voyage en Thaïlande ©Ni vu mais connu

En un peu plus de 3 ans d’exercice, y a t-il une histoire qui vous a particulièrement touchée ?

On a de très bons retours de nos vacanciers. Sans mauvais jeux de mots, ils nous connaissent, et nous suivent « les yeux fermés », confiance aveugle ! Mais parfois évidemment, des histoires sont plus marquantes que d’autres. On a notamment ce couple de non-voyants avec deux enfants voyants de 12 ans et 8 ans, qui ont fait appel à nous en 2016. C’était la première fois qu’ils s’ inscrivaient en famille à un séjour sportif. Première fois qu’il passaient leurs vacances avec leurs enfants à partager des activités telles que : quad, jet ski, accrobranche. Sans l’association, ils n’auraient probablement pas pu vivre ce type de vacances. La plupart des prestataires de ce genre d’activités sont réfractaires. C’était beaucoup de bonheur et d’émotion…

Séjour Nature et Sensations ©Ni vu mais connu

La principale difficulté à laquelle vous avez été confrontée depuis le lancement de l’association ?

Sans hésiter le « avant lancement » ! Quand on a voulu monter l’association, avoir un dossier complet et solide, a été très dur. L’administration française est très compliquée. Il faut passer par une commission, attendre…beaucoup ! C’est de plus en plus difficile de remplir toutes les conditions. Les restrictions sont de plus en plus spécifiques dés qu’il s’agit d’un public de personnes handicapées, de déficient visuels. Ca demande encore plus d’adaptation. L’obtention de l’agrément VAO (vacances adaptées organisées) a été particulièrement fastidieux. Puis ensuite, l’inscription chez Atout France, organisme qui chapeaute les opérateurs de séjour…Ca a pris plusieurs mois, des heures carrées…(rires) Et puis vous ajoutez à ça des interlocuteurs pas facile à avoir, devoir rabâcher sans cesse les mêmes choses, des délais d’instruction très longs, des mois sans réponse, et des dates butoir à respecter pour lancer les séjours ! On était content quand enfin la date du 1er séjour est arrivée !

Comment la crise sanitaire de ce début d’année a-t-il affecté votre activité ?

Un séjour à la neige, deux en Sicile, le séjour randonnée, le Morbihan, le Calvados…en tout, neuf séjours ont été annulés…ou en tout cas, reportés à l’année prochaine. Nous avons fait une demande d’activité partielle qui a été acceptée jusqu’à fin août ainsi qu’un dossier d’aide auprès de la Région Nouvelle-Aquitaine. On a reçu un aide financière…bon…pas autant qu’on voulait mais qui va clairement nous aider à tenir l’année. En revanche, on a essuyé un refus de prêt garanti de la part notre banque. Donc en gros, si on reprend vraiment l’activité en septembre, oui ça ira, mais on dépend de la Direction générale de la cohésion sociale et ce sont eux qui nous ont demandé d’annuler nos séjours jusqu’ au 31 août. Donc on est comme tout le monde, on attend les directives, on suit les allocutions du président. Et même si on reprend en septembre, quelles seront les conditions ? Ils précisent toujours  « sous réserve que le protocole sanitaire soit assuré ». Or le protocole sanitaire est aujourd’hui impossible à respecter pour nous ! Prenez la distanciation physique par exemple, c’est tout simplement impossible ! Tout passe par le toucher avec notre public ! On les accompagne, ils sont à nos bras ! C’est une totale ineptie pour nous. Le protocole est beaucoup trop strict.

Comment avez-vous maintenu le lien avec vos vacanciers pendant cette période ?

Chaque fin de semaine, on envoyait un mailing en donnant des nouvelles, en faisant un point sur les résas, sur les séjours pour lesquels il restait de la place et toutes les semaines, on allait au bureau pour gestion courante et administrative de l’association (courrier, mailing, etc.)

Quel est votre prochain voyage normalement ?

Du 7 au 13 septembre en Charente-Maritimes, « Méli-mélo charentais ». Il est déjà complet ! (rires)En fait, on prépare nos séjours d’une année sur l’autre. Au mois de décembre, on boucle tous les séjours de l’année d’après. On les met en ligne avant les fêtes de fin d’année et les résas se font au début de l’année suivante.

Douce Charente-Maritimes ©Ni vu mais connu

 

Retrouvez tous les séjours proposés par l’association (prix, descriptif écrit et audio, détails) sur leur site : https://nivumaisconnu.fr/

 

Il était une fois… 2019